Triumph TR7 cabriolet coupé et cabriolet

Donnez une note !
BofAssez bienBienTrès bienExcellent (1 votes, note: 4,00 sur 5)

Lancée dans les année 70 la Triumph TR7 n’a pas fait une longue carrière puisque sa production a cessé en 1981. Cependant sa ligne bien inspirée et sa présentation générale font qu’elle semble être des années 80.

Au volant de la Triumph TR7

Le moteur 2 litres de 4 cylindres à deux carburateurs offre la puissance de 105 ch et des performantes suffisantes. Son couple offre l’avantage de ne pas nécessiter de changer de rapport trop souvent ce qui est idéal pour les balades du dimanche.

Dès les premiers tours de roues on ressent la fermeté des commandes. Qu’il s’agisse du volant, de l’embrayage ou de la boîte c’est dur. Mais on oublie cela très vite en se régalant de la conduite de ce roadster à propulsion sur les routes sinueuses. La TR7 est vive et elle est bien secondée par sa direction précise. Un bilan très positif sauf sur routes dégradées où les réactions de suspensions nécessitent un peu d’attention.

Triumph TR7 youngtimers

En coupé ou en cabriolet

La Triumph TR7 a tout d’abord été commercialisée en coupé puis à partir de 1980 en cabriolet. Ces deux versions sont techniquement identiques. Les phares escamotables rendent la ligne très fluide. Conçue également pour le marché outre-atlantique la TR7 mélange un style anglais, américain et voire même japonais. Le cabriolet sans arceau est même plus harmonieux avec sa ligne surbaissée. Celui-ci a été bien renforcé et offre un ensemble homogène sans vibrations. Il est intéressant de noter que la transformation en cabriolet se fait facilement et rapidement.

La présentation générale en plastique a fait disparaître l’habituelle présence de bois sur le tableau de bord. On peut ne pas aimer mais quand on est amateur des années 80 on apprécie les formes du tableau de bord. La finition quand à elle est perfectible même pour l’époque.

Planche de bord TR7 Intérieur Triumph TR7 youngtimers

La Triumph TR7 en collection

Attention un roadster anglais devient vite attachant et on lui pardonne alors tous ses défauts. Ce n’est pas une excuse pour oublier la raison et comme toujours on fera attention à la corrosion.

La Triumph TR7 reste abordable en collection. Sa ligne attire les regards et sa cote d’amour ne cesse d’augmenter. Sa consommation pas trop élevée et sa mécanique simple permettent d’envisager un usage régulier.

publilité Triumph TR7

Fiche technique et performances Triumph TR7

Moteur et transmission

Énergie:essence
Moteur:4 cylindres en ligne
Alésage:90,3 x 78
Cylindrée:1 998 cm3
Alimentation:2 carburateurs horizontaux
Soupapes:8
Puissance fiscale:11 CV
Puissance maxi:105 ch DIN à 5 500 tr/mn
Couple maxi:16,5 mkg à 3 500 tr/min
Transmission:arrière
Boîte de vitesse:mécanique 5 rapports

 

Poids, dimensions et capacités

Poids:1 015 kg
Longueur:417 cm
Largeur:168 cm
Hauteur:127 cm
Empattement :216 cm
Réservoir :55 litres

 

Châssis – Carrosserie

Carrosseries:coupé ou cabriolet
Direction:Crémaillère
Suspensions:Ressorts hélicoïdaux AV et essieu rigide AR
Freins:Disques AV et tambours AR
Pneumatiques:175/70 SR 13

 

Performances

Vitesse maxi:177 km/h
Accélérations:
1000 m départ arrêté: 32,4 s
0 à 100 km/h 11 s

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

36autres articles dans Les Coupés youngtimers youngtimers
Vous intéresserons
Nissan Silvia Turbo 135 ch voitures youngtimers
Nissan Silvia Turbo 135 ch

Dans la famille des youngtimers inconnues je vous présente la Nissan Silvia Turbo. Un coupé...