BMW M 535i e28

BMW M 535i E28

Donnez une note !
BofAssez bienBienTrès bienExcellent (12 votes, note: 4,50 sur 5)

Dans les années 80 BMW se devait de répondre au succès rencontré par la firme Alpina. Les techniciens Motorsport de Münich ont alors installé le plus gros moteur disponible dans une caisse de 528i : un 6 cylindres de 3,5 litres développant 218ch. Moins connue que la M5 la BMW M 535i mérite qu’on lui porte beaucoup d’intérêt chez les youngtimer.

La BMW M 535i, l’avant M5

La BMW M 535i est sortie peu de temps avant la M5 et n’aura été produite que de 1984 à 1987. La M5 plus sportive lui fera beaucoup d’ombre et la M535i a longtemps été oubliée. C’est pourtant une berline rapide et efficace, faite pour les autoroutes où la limitation de vitesse n’existe pas. Il faut dire que la BMW M 535i est capable d’une vitesse de croisière de 200 km/h sans vous fatiguer.

Son 6 cylindres en ligne développant 218 ch avec un couple de 31,6 mkg à 4000 tr/mn. La série 5 a donc été aménagée et en conséquence: châssis sport, suspensions durcies et abaissées, freinage ABS, pneus Michelin TRX de 220/55 et pont autobloquant. Et puis bien sûr des artifices aérodynamique pour gagner au passage deux points de Cx.

BMW M 535i e28 arrière

La BMW M 535i E28, un look sportif

La M 535i c’est un style sportif avec un kit carrosserie spécifique. On retrouve les appendices des eighties avec jupes latérales et élargisseurs d’ailes, spoiler avant antibrouillards intégrés et bande décorative sur la carrosserie. L’arrière a également été modifié avec petit becquet de coffre en plastique (vive les années 80!), sigle « M » pour Motorsport sur la malle arrière et double sortie d’échappement. Le tout est agrémenté de très belles jantes en alliage léger qui reçoivent de très bons (et coûteux…) Michelin TRX. Au milieu des jantes un écrou signé BMW est un trompe-l’œil cachant la fixation.

Logo Motorsport BMW M 535i e28

Un habitacle sport

A l’intérieur de la M535i c’est une invitation au sport également. La position de conduite est parfaite. Bien maintenu dans le siège baquet réglable à souhait, les mains sur le volant cuir à trois branches réglable en profondeur, vous avez une vue parfaite sur l’ensemble du tableau de bord et sur l’instrumentation dont le compte-tours est bien placé. La direction et la boîte sont fermes, on est bien dans une Béhème des années 80.

Intérieur BMW M 535i e28

Le plaisir du 6 cylindres

A l’époque une BMW n’en était une que si elle avait 6 cylindres. Ça tombe bien puisque le moteur de la M 535i en a bien 6! Et il vous le fait entendre par sa sonorité grave et mélodieuse, un régal !

Le moteur est très souple à bas régime et comme souvent chez BMW il devient sportif au dessus des 4 000 tr/mn. En l’absence de turbo l’accélération est linéaire. Le son du 6 en ligne et l’insonorisation de la voiture rendent l’ambiance à bord très feutrée. Peut être trop car on n’a pas l’impression de rouler vite. L’option régulateur de vitesse est la bienvenue pour conserver les points sur son permis.

L’équipement de la BMW M 535i E28

Dans les années 80 chez BMW le listing d’option était toujours très longue. Mais cette fois l’équipement de série était est assez complet. On trouve, entre autre, dans la BMW l’ordinateur de bord, la climatisation, les appuis-tête arrière, les lave phares et le siège passager réglable en hauteur. On a même une trousse à outils dans le couvercle de malle et une lampe de poche rechargeable.

Dans les options on pouvait ajouter : les sièges Recaro, le toit ouvrant manuel ou électrique, un pare-soleil de lunette arrière, des tapis velours avant et arrière, un régulateur de vitesse. Ou encore les sièges avant électriques, 2 accoudoirs centraux avant, la préparation autoradio avec porte-cassettes. BMW proposait aussi un pack chauffant pour les rétroviseurs, la serrure de porte et les gicleurs de lave-glace.

A collectionner d’urgence

Il y a encore peu de temps les BMW série 5 E28 n’avait pas la cote. Sa ligne ne plaisait guère et il était hors de question pour madame d’accepter d’aller en balade dans cette caisse. Les choses ont évoluées très vite et la demande est aujourd’hui forte pour peu de modèles en bon état. La M5 devient inaccessible alors pourquoi ne pas craquer pour cette M 535i ?

Oubliez la restauration qui coûtera une petite fortune et préférez une M 535i à l’entretien suivi. On n’en trouve pas à tous les coins de rue (concurrence de la M5 et 20 CV fiscaux) mais ce n’est pas mission impossible non plus. Attention aux fausses M 535i car le kit carrosserie était également proposé en option sur les autres versions de la série 5.

Prix de vente en 1985: 229 160 francs. En raison de ses 20 CV fiscaux elle était frappée d’une « super vignette » d’environ 8 800 francs!

bmw-m535i-e28

Spécifications techniques et performances BMW M 535i E28

Moteur et transmission

Énergie:essence
Moteur:6 cylindres longitudinal
Alésage:92 x 86
Cylindrée:3 430 cm3
Alimentation:Injection Bosch Monotronic
Soupapes: 12
Puissance fiscale:20 CV
Puissance maxi:218 ch DIN à 5 200 tr/mn
Couple maxi:31,6 mkg à 4 000 tr/min
Transmission:propulsion
Boîte de vitesse:mécanique 5 rapports

 

Poids, dimensions et capacités

Poids:1 390 kg
Longueur:460 cm
Largeur:171 cm
Hauteur:140 cm
Empattement :263 cm
Réservoir :70 litres

 

Châssis – Carrosserie

Carrosseries:4 portes
Direction:Crémaillère assistée
Suspensions:Mac Pherson AV et triangles obliques, bras de renfort AR
Freins:Disques ventilés AV et disques AR + ABS
Pneumatiques:220/55 VR 390 Michelin TRX

 

Performances

Vitesse maxi:230 km/h
Accélérations:
1000 m départ arrêté: 28,1 s
0 à 100 km/h 7,63 s

Les articles de la Boutique en rapport avec BMW:

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

66autres articles dans Les Berlines youngtimers youngtimers
Vous intéresserons
HARTGE H5 V12 1989 youngtimer
BMW HARTGE H5 V12

Pour cette BMW Hartge H5 V12 présentée en 1989, Herbert Hartge n'a pas fait dans...