Nouveau contrôle technique youngtimers

Nouveau contrôle technique, vers la fin des youngtimers?

Que pensez-vous de cette youngtimer ou du sujet?
BofAssez bienBienTrès bienExcellent (1 votes, note: 5,00 sur 5)

Ce titre, un peu tapageur je vous l’avoue, fait écho tout ce que l’on a déjà lu et entendu à propos du nouveau contrôle technique qui entrera en vigueur le 20 mai 2018. Entre fausses rumeurs et vérités, qu’en est-il réellement? Le renforcement du contrôle technique aura-t-il un impact pour nos youngtimers?

Quels changements avec le nouveau contrôle technique?

Avec le nouveau contrôle technique le nombre de points de contrôle passera de 123 à 132 et donnera lieu à une étude sur plus de 600 défauts potentiels (nommés défaillances) au lieu de 453 actuellement. Mais la grande nouveauté est surtout que les contrôleurs devront en plus de la constatation évaluer le niveau de gravité de la défaillance.

Autre point important des nouvelles règles du CT c’est l’ajout d’un troisième niveau de sanction “critique”, c’est-à-dire présentant “un danger immédiat pour la sécurité routière ou l’environnement”. Il y a donc toujours des points signalés sans contre-visite et le niveau majeur ou défavorable avec un délai de deux mois pour effectuer une contre-visite. Mais le contrôle technique ira aussi plus loin en étant plus sévère sur  plusieurs points de contrôle qui n’étaient pas soumis à contre-visite.

La défaillance critique, quels impacts?

Si votre youngtimer est signalée au CT avec une défaillance critique cela signifie que votre véhicule « présente un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou présente une incidence grave sur l’environnement ». Comme par exemple la présence de fumées toxiques dans l’habitacle, une corrosion perforante dans le châssis ou des plaquettes de frein usées au-delà de leur limite. Dans ce cas vous avez toujours un délai de deux mois pour effectuer les réparations mais vous recevrez une vignette valable « jusqu’à la fin de la journée ». Votre voiture ne sera donc autorisée à circuler que jusque minuit le jour même. Attention il n’y a pas, comme on a pu le lire, de blocage administratif du véhicule mais une interdiction de circuler.

Les soucis posés par le nouveau contrôle technique

Il y a tout d’abord l’évaluation du niveau de gravité. En effet chacun aura sa vision pour une fuite d’huile entre un suintement et une véritable fuite. L’ambiance risque d’être tendue dans les centres de contrôle technique. Et certains, comme on a pu déjà le voir, risquent de profiter de la situation en amplifiant le défaut et proposer un rachat à bas prix (si, si ça existe…).

Ensuite concernant la défaillance critique il va être difficile de trouver un garage où déposer le véhicule dans la journée et il sera impossible faire réaliser des devis comparatifs. Sauf à se rendre à différents garages avec le risque d’un PV il sera nécessaire de faire appel à un plateau pour amener la voiture.

Faut-il craindre le nouveau CT?

Il faut relativiser car pour bon nombre de défauts critiques vous ne prendriez pas le volant de la voiture. Et puis nous entretenons nos youngtimers, parfois même bien mieux que des voitures récentes. C’est qu’on les bichonne nos anciennes! Le souci est certainement plus présent du côté du durcissement des points soumis à contre-visite que des défaillances critiques. Les professionnels prévoient même un doublement des contre-visites. Pas de panique à avoir pour autant! Pour info voici des exemples de défaillance qui vous permettrons de vous rendre compte qu’il n’y a pas vraiment de raison de céder à la psychose:

Quelques exemples de défaillances soumises à contre-visite

  • fuite de liquide: huile moteur, boîte et pont ainsi que refroidissement et freinage (très subjectif…)
  • bruit moteur excessif (très subjectif là aussi…)
  • caoutchouc de pédale de frein manquant (c’est tout de même mieux avec, non?)
  • course du frein à main trop longue (ça se règle)
  • lave glace inopérant
  • feu de recul inopérant
  • antibrouillards avant inopérants
  • mauvaise fixation du câblage électrique (c’est mieux de le savoir pour éviter l’incendie)
  • présence de traces de corrosion sur le sous-bassement (subjectif également)
  • défauts remontés par l’OBD (la plupart des youngtimers ne sont pas concernés)
  • usure importante des plaquettes de freins sans atteindre la marque minimale (de toute façon il faudra les changer)

Quelques exemples de défaillances critiques

  • fuite excessive
  • non fonctionnement du système de freinage, maître-cylindre vide ou non fixé, plaquettes usées au-delà de leur limite, roue ne freinant pas, plus de 50% de déséquilibre de puissance sur le train directeur.
  • corrosion perforante sur le châssis, les points d’ancrages de suspension ou les planchers
  • longerons ou traverses fissurés, soudures rompues, corrosion mettant en péril la rigidité de la structure
  • jeux excessifs, ruptures, au niveau de l’essieu, des fusées, des roulements, des moyeux
  • présence de vapeurs ou de fumées dans l’habitacle
  • mauvaise fixation du boîtier/de la crémaillère de direction, jeu excessif dans la colonne de direction, assistance défaillante
  • absence totale de fonctionnement des feux stop
  • faisceau électrique : risque d’incendie ou d’étincelles
  • usure excessive des pneus (au-delà du témoin d’usure ou corde visible), indice de charge inférieur aux spécifications, frottement du pneu sur la carrosserie
  • mauvaise fixation du réservoir ou des conduites d’essence pouvant générer un début d’incendie
  • système GPL non conforme
  • fixations moteur desserrées ou fissurées
  • éléments de suspension fissurés ou cassés, stabilité affectée par le jeu d’un élément, suspension pneumatique inutilisable
  • pièces de carrosserie présentant un risque de chute
  • défaut d’essuie-glace
  • sièges défectueux ou mal fixés
  • ancrage des ceintures gravement détérioré ou arraché
  • risque de chute de la roue de secours dans le cas de paniers externes

Nos youngtimers pourront elles toujours rouler?

Comme vous le voyez il n’y a pas de raison qu’une youngtimer entretenue et en état de rouler soit refoulée au nouveau contrôle technique. Mieux il peut nous apporter plus de précisions lors d’un potentiel achat. Reste les points que j’ai souligné de “subjectif” et qui risquent de créer des désaccords. Une autre difficulté sera de pouvoir réparer quand les pièces deviennent difficile à trouver. Un petit détail supplémentaire: votre youngtimer doit être conforme par rapport à sa date de mise en circulation et non pas aux normes du jour du contrôle. Donc si, par exemple, vous n’avez pas de rétroviseur à droite il n’y aura pas d’obligation d’en ajouter un.

Pour les plus stressés il est toujours possible d’anticiper son CT et de le passer avant la date fatidique du 20 mai. Il est aussi possible, pour les youngtimers les plus anciennes, de passer en carte grise collection et donc de bénéficier d’un CT tous les 5 ans. Mais là c’est un autre débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

52autres articles dans Blog youngtimers
Vous intéresserons
Quelle assurance auto pour une voiture de collection ou une youngtimer ?
Quelle assurance auto pour une voiture de collection ou une youngtimer ?

Vous avez enfin trouvé la perle rare : la mythique 2CV ou la GTI des années...